Observatoire de l’innovation 2020 : la parole aux start-up, PME et ETI innovantes

En 2020, Sogedev et le Comité Richelieu ont mené une étude auprès des start-up, PME et ETI innovantes afin de donner la parole aux entrepreneurs. L’Observatoire de l’innovation 2020 interroge sur les problématiques et les attentes du terrain en matière de solutions de financement public de l’innovation. Quels sont les résultats ?


Label French Tech, Crédit d’Impôt Recherche (CIR) et Innovation (CII), statut Jeune Entreprise Innovante (JEI), aides Bpifrance, Horizon 2020, CIFRE, achats publics innovants, valorisation de la propriété intellectuelle, recherche collaborative… Les dispositifs sont-ils adaptés ? Quelles attentes ont les chefs d’entreprises dans ce domaine ? Quelles orientations doivent être prises ? La France se donne-t-elle véritablement les moyens d’être une nation innovante majeure ?

Avec le soutien de la ministre chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher, l’Observatoire de l’innovation 2020 fait un état des lieux des dispositifs en faveur de l’innovation et de leur utilisation, pour appréhender leur efficacité et faire des recommandations.

« Les PME et les ETI auront une part cruciale à jouer dans la relance et c’est pour cela que nous voulons qu’elles en fassent pleinement partie. Parce qu’elles sont majoritairement dans les territoires et qu’elles représentent la première source d’innovation en France, les ETI et les jeunes entreprises innovantes sont les clés de notre croissance à long terme. »

Agnès Pannier-Runacher, Ministre déléguée chargée de l’Industrie

Le financement des start-up, PME et ETI innovantes : quels principaux enseignements ?

Le label French Tech, une dynamique qui fonctionne : 34% des répondants font aujourd’hui partie d’un système labellisé French Tech, contre 19% lors de notre dernière étude de 2016. Le label semble effectivement rayonner de plus en plus fort dans l’écosystème des entreprises innovantes grâce à une communication et une appropriation des acteurs économiques et institutionnels dans le temps.

Crédit impôt recherche (CIR), une augmentation des contrôles fiscaux et des dossiers complexes à monter : 58% des entreprises répondantes sont bénéficiaires du Crédit d’Impôt Recherche, et pour la grande majorité depuis plusieurs années. Parmi les non-bénéficiaires, nombreuses entreprises éprouvent des difficultés à statuer sur l’éligibilité de leur(s) projet(s) au CIR et ne déposent pas de dossier alors que leurs dépenses sont éligibles. Lors de la prochaine étude, il sera intéressant de constater si la crise de la covid-19 aura incité l’administration à simplifier certains aspects de la déclaration CIR.

Crédit d’impôt innovation (CII), un complément utile au CIR : le CII apporte une flexibilité et une complémentarité aux entreprises en leur permettant de déclarer des dépenses d’innovation qui ne rentraient pas dans les critères de calcul du CIR, comme le déclarent 32% des répondants bénéficiaires.

Le statut de JEI (Jeune Entreprise Innovante), LE statut plébiscité : 41% des répondants sont bénéficiaires du statut JEI et 84% estiment que le dispositif a eu un impact significatif sur leur activité. Ce résultat confirme l’efficacité de ce dispositif et la nécessité de communiquer auprès des potentiels bénéficiaires, car 22% des répondants n’ont pas demandé le statut alors qu’ils pourraient être éligibles.

Bpifrance, la perception des entrepreneurs s’améliore : 61% des entreprises questionnées ont déjà utilisé les aides de Bpifrance. Le frein principal à l’utilisation reste la difficulté à identifier un dispositif adapté au projet, en partie parce que les critères d’éligibilité et les modalités de candidature ne semblent pas clairs. Parmi les entreprises qui utilisent les services de Bpifrance, 27% estiment avoir constaté une facilitation dans leur développement à l’international.

Achats publics innovants : les règles ont évolué, il faut y avoir enfin recours et aller plus loin. Seuls 4% des entrepreneurs déclarent avoir ressenti les effets de l’objectif fixé dès 2012 de 2 % des achats publics innovants affectés aux PME et ETI.

Retrouvez l’intégralité des résultats dans l’Observatoire de l’innovation 2020, à télécharger ci-dessous ! (PDF)


Observatoire de l’innovation 2020 : la restitution des résultats

Présentation de l’Observatoire : mardi 8 décembre 2020 à 10h30

Programme

  • 10h30 : Introduction et contexte par Jean-Pierre Gérault (Président du Comité Richelieu)
  • 10h40 : Restitution des enseignements par Charles-Edouard de Cazalet (Directeur associé de Sogedev) et Jean Delalandre (Délégué général du Comité Richelieu)
  • 11h00 : Conclusion par Pierre Pelouzet (Médiateur des entreprises)
  • 11h10 : Témoignages des partenaires de l’Observatoire
  • 11h20-12h : Échange libre avec les participants


Un partenariat au service des entreprises innovantes

Afin de soutenir le développement des entreprises innovantes françaises, Sogedev noue un partenariat de longue date avec le Comité Richelieu, dont la mission est de porter la voix des entrepreneurs en contribuant activement à la réalisation de leur business.

L’Observatoire de l’innovation 2020 a reçu le soutien de 11 partenaires et acteurs économiques des territoires (pôles de compétitivité, clusters, associations) : l’Afhypac, ID4CAR, COM MEDIA, TUBA Lyon, EuraTechnologies, EDEN Cluster, Valorial, Polepharma, Agri Sud-Ouest Innovation, Minalogic et Normandie AeroEspace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *