Qui sont les entreprises innovantes en France ? Découvrez la nouvelle étude de l’INSEE

Dans son dernier numéro d’INSEE Première publié en août 2020, l’institut présente un état de l’activité des entreprises innovantes françaises. Quelle est leur propension à innover ? Quels types de financements ou quels leviers sont utilisés ? Sogedev vous décrypte les points essentiels à retenir !


Comment une entreprise devient innovante ?

Pour commencer, rappelons la définition comme elle est entendue par l’INSEE dans cette étude. L’action d’« innover » concerne :

  • Les innovations de produits : il s’agit du développement de nouveaux biens et services. Entre 2016 et 2018, les 2/3 des sociétés innovantes concernées ont introduit un ou plusieurs nouveaux produits sur un de leurs marchés. Cette nouvelle activité a représenté en moyenne 12% de leur chiffre d’affaires.
  • Les innovations de procédés : cela consiste en l’amélioration ou la mise en place de méthodes de production, de modes d’organisation, de formation du personnel ou encore de méthodes de marketing. Elles englobent aussi le développement d’activités de Recherche et Développement (R&D).

Ces types d’innovation sont complémentaires et souvent cumulatives. En effet, entre 2016 et 2018, 80% des entreprises innovantes en produits ont réalisé au moins une innovation de procédés.


Quel est le profil type des entreprises innovantes ?

  • Des sociétés qui appartiennent souvent à un groupe : 50% des sociétés appartenant à un groupe sont qualifiées d’innovantes, contre 35% pour les sociétés indépendantes. Elles sont d’ailleurs plus nombreuses à réaliser des innovants de produits (32% vs 20%),
  • Qui ont une activité à l’international : 60% des entreprises réalisant une partie de leur chiffre d’affaires à l’étranger sont innovantes, contre 33% pour les entreprises ayant une activité nationale uniquement,
  • Qui consacrent 4% de leur chiffre d’affaires en moyenne pour leurs activités d’innovation de produits ou de procédés, dont 2/3 en Recherche et Développement,
  • Et qui coopèrent encore timidement pour innover : plus d’1 entreprise sur 5 a coopéré en 2018, avec leurs fournisseurs (14%), des consultants ou laboratoire (12%), des entreprises du même groupe (10%) ou des concurrents (3%). En revanche, 97% des entreprises innovantes engagées dans une coopération ont noué un partenariat local ou national.
Taux d’innovation par secteur et par taille entre 2016 et 2018 (source : insee.fr)

Entre 2016 et 2018, 41% des sociétés sont innovantes au sens large. Parmi les secteurs qui innovent le plus, nous pouvons constater que l’activité d’information et communication est celle qui possède le taux d’innovation le plus élevé (69%), suivie des industries manufacturières, extractives, et autres (56%), et des activités financières et d’assurance (49%).

Plus l’entreprise est grande, plus elle a des chances d’être innovante. Eneffet, 74% des entreprises de plus de 250 salariés ont une activité d’innovation, contre 55% pour celles employant entre 50 et 249 salariés, et seulement 36% pour les effectifs inférieurs à 50 salariés.


Quels financements pour accéder à l’innovation ?

4 sociétés innovantes sur 10 utilisent le financement de l’innovation pour soutenir leurs projets. Elles ont recours à différentes aides financières, publiques ou privées, pour financer leurs dépenses :

⇨ Les aides publiques à l’innovation (pour 26% d’entre elles)

  • Le Crédit d’Impôt Recherche (CIR) : financement de 30 % des dépenses de R&D réalisées jusqu’à 100 millions d’euros (5% au-delà),
  • Le Crédit Impôt Innovation (CII) : financement jusqu’à 20 % des dépenses de R&D réalisées jusqu’à 400 000€, réservé aux PME au sens communautaire,
  • Le statut JEI (Jeune Entreprise Innovante) : exonération totale ou partielle de certaines charges sociales et fiscales,
  • Le statut JEU (Jeune Entreprise Universitaire) : exonérations sociales et allègements fiscaux.

Le recours aux capitaux propres ou aux emprunts (23%)

Les subventions et prêts subventionnés (15%)

  • Organismes nationaux
  • Collectivités locales ou régionales
  • Union Européenne (U.E.)

Un accompagnement adapté pour lever les freins à l’innovation

Malgré les moyens mis à leur disposition, 6 sociétés sur 10 n’ont pas innové entre 2016 et 2018. Parmi les freins identifiés à cette absence d’activité d’innovation ou de R&D peuvent être cités :

  • Un manque de temps à y consacrer, avec des priorités mises sur d’autres projets,
  • Des coûts d’innovation trop élevés et un manque de connaissances sur les financements existants,
  • Un manque de personnel qualifié,
  • Ou encore une concurrence accrue sur le marché.

Pour faire face à ce manque de connaissance sur les aides existantes pour les aider, les entreprises innovantes, ou souhaitant le devenir, peuvent se faire accompagner par un cabinet de conseil spécialisé.

Les experts Sogedev réalisent un diagnostic de votre situation en fonction de vos projets innovants et vous préconisent les aides publiques adaptées selon les critères d’éligibilité. Bénéficiez dès maintenant d’un audit gracieux de vos projets innovants !

Source : Lien vers la publication de l’INSEE – 25/08/20

appel_sogedev
Documentation_sogedev
preaudit_sogedev

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *